La qualité de l’air s’améliore à Paris

La qualité de l’air s’améliore à Paris

La diminution de la pollution de l’air constitue une priorité de notre action municipale. Depuis 2001 et l’élection de Bertrand Delanoë, notre politique porte ses fruits car la pollution s’amenuise chaque année.

 

Principale source de pollution, la circulation automobile continue de diminuer : ainsi, l’année dernière, les voitures en circulation ont diminué de 4,8 % par rapport à 2016, ce qui constitue une baisse sans précédent. En septembre 2017, leur nombre a même baissé de 10 % par rapport à l’année précédente, et de 8% en octobre. Cette baisse se poursuit en 2018 : en janvier, la circulation a encore reculé de 4,5 % par rapport à 2018.

Mais nous devons encore amplifier notre lutte car les niveaux d’exposition au dioxyde d’azote et aux particules fines restent supérieurs aux seuils recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé, dans Paris intra-muros où se concentre l’essentiel de la pollution. Tous les spécialistes connaissent le lien entre la pollution de l’air et la recrudescence de certaines maladies notamment chez les plus fragiles, comme les enfants et les seniors. Plus de 7 millions de personnes en meurent chaque année dans le monde selon l’OMS.

 

Afin de lutter contre ces effets néfastes, Anne Hidalgo et son équipe mettent en œuvre un plan ambitieux d’amélioration de la qualité de l’air, qui allie des aides incitatives en faveur des mobilités propres et des restrictions progressives de circulation pour les véhicules les plus polluants. De même Paris développe les transports en commun en finançant plus de 30% du budget du syndicat des transports d’Île-de-France. Cette politique donne des résultats concrets : en effet, Airparif a récemment salué l’efficacité de la zone à circulation restreinte (ZCR) mise en place dans la capitale; il conviendrait aujourd’hui d’aller plus loin en étendant ce dispositif à l’échelle de la Métropole du Grand Paris.

 

Nous le savons, la lutte contre la pollution demande des efforts parfois difficiles à mettre en œuvre mais elle est indispensable ; elle ne réussira que si nous acceptons tous de modifier nos comportements et faisons preuve de courage politique et de responsabilité collective.