Les errements de la gestion de Pécresse sanctionnés par la Chambre régionale des comptes

Les errements de la gestion de Pécresse sanctionnés par la Chambre régionale des comptes

Communiqué de presse du groupe Ensemble, l’Ile-de-France du 25 février 2020

Après la Commission européenne qui s’était, dès 2018, inquiétée de la mauvaise gestion par le Conseil régional d’Île-de-France des fonds européens, c’est désormais la Chambre régionale des comptes qui pointe les errements de la droite à la tête de la collectivité. 

Dans leur rapport d’observations définitives qui sera débattu en séance plénière le 5 mars, les magistrats financiers mettent ainsi en lumière l’échec de la gestion financière du Conseil régional par Valérie Pécresse. Ainsi, derrière les discours sur la priorité donnée aux investissements, le rapport relève que dans ce domaine, les investissements annoncés ne sont exécutés qu’à hauteur de 58% en 2018, en net recul par rapport à la précédente mandature, comme n’a cessé d’ailleurs de le dénoncer l’opposition régionale. 

Contrairement à ses effets de communication, la majorité régionale n’a pas réduit les crédits de fonctionnement de l’institution. La Chambre s’étonne d’ailleurs de l’exploit réalisé qui consiste à diminuer le nombre de postes d’agents régionaux, tout en faisant progresser le coût de la masse salariale de 12,5 millions d’euros. 

À la lecture de ce document, on ne peut que constater que l’illisibilité des choix régionaux n’a fait que nourrir l’isolement de plus en plus marqué du Conseil régional qui n’a pas été capable de mener des politiques partenariales efficaces avec les autres collectivités franciliennes, sur le logement notamment, première préoccupation des franciliens. 

Le rapport confirme malheureusement que le passage de la droite à la tête de l’Île-de-France, aura été marqué par une double dégradation. De l’action de la région, tout d’abord, qui n’a cessé de s’effacer alors même que les besoins de nos territoires sont nombreux. De sa gestion même, ensuite, dont les errements sont préjudiciables à notre collectivité comme à la qualité des débats démocratiques.

Les groupes de l’opposition de gauche au Conseil régional tiendront une conférence de presse ce vendredi 28 février à 10h (Conseil régional – 33, rue Barbet de Jouy, Paris 7ème).