Mobilisés contre la privatisation d’ADP

 

Présentée par la droite régionale lors de la séance du 3 juillet, la stratégie Energie-Climat de la Région Ile-de-France entendait réduire les émissions dans les plateformes aéroportuaires.

Il y était notamment proposé que la Région propose au Groupe ADP, anciennement Aéroports de Paris, un cadre d’engagement afin de renforcer les démarches pour la réduction des consommations d’énergies sur les sites aéroportuaires franciliens, en particulier pour ce qui concerne le roulage, les moteurs auxiliaires utilisés lors du stationnement ou encore les véhicules professionnels des entreprises travaillant sur les plateformes.

Il s’agit d’une préoccupation majeure dans la mesure où le système aéroportuaire représente 8,3% de l’emploi salarié dans la Région et que le Grand Roissy compte 160 000 emplois – dont 85 000 sur le seul aéroport, générant 10% de la richesse francilienne.

Or, l’Etat majoritaire à hauteur de 50,5% dans le groupe ADP entend céder tout ou partie de ses participations. Cette perspective de privatisation figure dans le projet de loi « Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE) » qui sera prochainement débattu au Parlement.

Les collectivités franciliennes n’ont pas été consultées sur ce choix du Gouvernement alors même que les plateformes de Paris-Charles de Gaulle, d’Orly et du Bourget représentent des territoires majeurs du Grand Paris.

Nous le savons, cette remise en cause de la participation majoritaire de capitaux publics dans le groupe d’ADP porterait un grave préjudice au développement des plateformes parisiennes, avec des conséquences pour l’emploi et l’externalisation d’un certain nombre d’activités. Mais aussi sur le développement même des activités aéroportuaires et des nécessaires respects du couvre-feu, de la limitation des mouvements de vols comme de la réduction des nuisances subies par les riverains.

De même, l’absence de maîtrise publique ne permettrait pas de garantir la prise en compte des enjeux environnementaux liés aux activités aéroportuaires qui seraient alors négligés au profit de la seule logique de rentabilité.

Dès lors et en cohérence avec les objectifs de la stratégie Energie-Climat, j’ai présenté au nom du groupe « Ensemble, l’Ile-de-France » un amendement permettant au Conseil régional d’Ile-de-France d’exprimer son opposition à toute privatisation du groupe ADP.

Si cet amendement a été soutenu par l’ensemble des forces de gauche, la droite régionale s’y est malheureusement opposée.

D’autres initiatives seront cependant prises avant le débat au Parlement pour nous faire entendre !