Pourquoi ils ont fait taire Chokri Belaid

Pourquoi ils ont fait taire Chokri Belaid

L’assassinat de l’avocat Chokri Belaid a plongé la Tunisie dans une grande instabilité politique. En éliminant une des figures de la gauche républicaine, les fondamentalistes ont voulu entraver le mouvement de progrès, de liberté et de dignité du peuple tunisien.

Le 6 féchokri-belaid-3vrier 2013, l’avocat Chokri Belaid était abattu. Il était une des voix du camp de la liberté en Tunisie. Ils ont voulu le faire taire. Dans la vidéo qui suit, Chokri résume les défis qui attendaient son pays et le mouvement de contre-révolution qui était en cours sous l’impulsion des fondamentalistes. Une vidéo à voir et à diffuser largement. En sa mémoire mais aussi pour l’avenir de ce pays.

Le lundi 23 janvier 2012 a été marqué en Tunisie par une série d’agressions barbares ciblant des avocats, des journalistes et des universitaires venus soutenir en marge d’un procès inquisitoire contre une chaîne de télé la liberté de création et d’expression.

 

Ce jour-là, une foule d’islamistes embrigadés par les cheikhs du fascisme religieux s’est ameutée à Tunis autour du tribunal qui jugeait Nessma TV et son directeur -pour la diffusion de Persépolis. Aux yeux des prisonniers de la pensée unique, ce film iranien est impie et le directeur de Nessma TV, « apologiste de l’art impie », mérite le bûcher. Pour rappel, ce procès de la honte répondait à une poursuite judiciaire engagée par des soi-disant avocats, une centaine de ceux qui portent indûment la robe de la profession, d’obédience nahdhaouie. Il rappelle à juste titre la Hisba remise au goût du jour en Egypte, une censure religieuse draconienne dirigée contre tout ce qui s’appelle création artistique et littéraire, toute œuvre s’écartant des passages cloutés islamistes.
A leur sortie de l’audience, plus d’un de l’élite éclairée tunisienne engagée contre l’importation de la Hisba en Tunisie se sont vus conspuer, subir insultes et crachats, agresser physiquement, menacer de mort et de lynchage par la foule fanatisée, qui ressuscitait ce jour-là les tristement célèbres scènes de la sainte inquisition chrétienne du Moyen âge.
Invité le soir même au plateau de Nessma TV, feu Chokri Belaid prononce cet inoubliable réquisitoire, énergique et accablant, contre « les ennemis jurés de l’intelligence tunisienne. »

Le présent document audio-visuel du plus haut intérêt mérite d’être consulté et partagé sur les réseaux sociaux, les blogs et tout ce qui s’apparente aux pages de contre-pouvoir médiatique par tous les défenseurs de la démocratie et du progrès.

A. Amri
12 février 2013