Un service PAM réellement accessible aux personnes en situation de handicap

Un service PAM réellement accessible aux personnes en situation de handicap

Communiqué de presse du 18 mai 2020.

Depuis plusieurs mois, le groupe Socialiste, Écologiste et Progressiste interpelle la Présidente d’Île-de-France Mobilités Valérie Pécresse, sur le fonctionnement désastreux du service de transport adapté PAM (Pour Aider à la Mobilité), afin qu’elle s’assure que les besoins légitimes des usagers soient pris en compte par les départements. Avec le coronavirus, les personnes en situation de handicap doivent faire face à l’impréparation générale : manque d’informations, refus de courses, manque de matériel sanitaire et de formation des agents, sans compter les nombreux dysfonctionnements dénoncés par les usagers depuis longtemps.

Le collectif Les Roulettes en colère n’a de cesse de demander depuis des mois que le service Pam soit véritablement à la hauteur des besoins des usagers, pour compenser le manque de transport adapté en Île-de-France (refus de nombreuses demandes, tarifs prohibitifs, temps d’attente trop long pour la validation des demandes en ligne, retards, fin du service « porte à porte », personnels non formés sur le handicap et soumis à de fortes pressions, hétérogénéité du service PAM d’un département à l’autre, impossibilité de réaliser un trajet dont le point de départ n’est pas le domicile, fermeture à 21h…).

Avec la crise sanitaire liée au coronavirus, les usagers se voient désormais refuser leurs courses dont le motif n’est pas jugé valable (-90% de trajets réalisés). S’ajoute à cela la mauvaise adaptation du PAM aux nouvelles contraintes de sécurité (masques, gel hydroalcoolique, absence de formation des personnels). Sans solution, les usagers, dont les revenus se limitent souvent à l’allocation adultes handicapés de 900 € par mois, sont contraints de recourir à des services ambulanciers ou des VTC aux tarifs inaccessibles.

Pour que les personnes en situation de handicap puissent emprunter le PAM et se rendre à leurs rendez-vous médicaux, faire leurs achats ou se déplacer pour des besoins essentiels, nous demandons d’une part qu’Île-de-France Mobilités s’assure que les départements opèrent ce service à 100% dans les plus brefs délais et dans le respect des précautions sanitaires en vigueur. D’autre part et comme le syndicat s’y était engagé en adoptant le voeu du groupe Socialiste, Écologiste et Progressiste en décembre 2019, qu’il conduise au plus vite l’audit du PAM tant attendu par les usagers